Try UiPath Free
  1. Blog
  2.   RPA

Nouvelle étude d'IDC: les avantages d'une approche RPA "humain d'abord"

 

Auteur

 

Guy Kirkwood Janvier 28, 2021

Nouvelle étude d’IDC : les avantages d’une approche RPA « humain d’abord »

Les entreprises les plus avancées en matière d’automatisation mettent à profit l’automatisation robotisée des processus (RPA) pour élever le potentiel des travailleurs humains.

 

Si vous avez déjà visité le blog UiPath, vous nous avez probablement déjà entendus parler d’‘un robot pour chaque personne’. Défendue depuis longtemps par UiPath, cette vision est en train de devenir réalité chez nous comme chez de nombreux clients.

 

Le récent livre blanc d’IDC commandé par UiPath s’interroge sur le concept d’‘un robot pour chaque travailleur’ à travers une enquête menée auprès d’organisations du monde entier et d’une série d’entretiens approfondis avec des organisations ayant mis en place des programmes de cette nature à la fois étendus et performants.

 

En plus de présenter les défis auxquels sont confrontées les entreprises qui n’ont pas encore adopté la  RPA (et de montrer l’utilité du principe d’un robot pour chaque travailleur), il donne  de précieuses indications sur les moyens de surmonter les difficultés ordinaires en exposant les leçons tirées  d’entreprises comme ConocoPhillips ou KLM .

 

Le lancement d’une n’est rien de moins qu’une aventure audacieuse, et la vision d’‘un robot pour chaque personne’ nécessite l’abandon de l’état d’esprit avant tout processuel  animant traditionnellement les transformations digitales.

 

Donner efficacement le pouvoir aux employés, une pratique porteuse de valeur 

Si l’objectif d’un programme RPA consiste souvent à faire progresser le chiffre d’affaires d’une entreprise, ce résultat ne s’obtient pas sans faire entièrement confiance aux employés et leur donner une réelle possibilité d’agir. Heureusement, avec un robot pour chaque travailleur, les collaborateurs sont à même de prendre eux-mêmes en main les programmes d’automatisation.

 

L’étude montre que 80 %  des décideurs ayant adopté la RPA donnent accès aux employés à des outils leur permettant d’automatiser leurs tâches. Faire confiance aux employés pour exploiter les outils d’automatisation développe chez eux le sens de la responsabilité (et de l’investissement) en matière de productivité .

 

Un processus qui permet d’établir une communication bidirectionnelle qui appelle, à parts égales, à une résolution des problèmes et à une valorisation du travail des employés. Résultat, ils sont amenés à se concentrer sur des tâches plus intéressantes tout en assumant dans le même temps une charge de travail plus lourde. Ce qui, en fin de compte, augmente leur bien-être au travail.

 

Concrètement, 79 % des employeurs recourant à la RPA ont enregistré une réduction des erreurs, et parmi les répondants, une proportion écrasante a constaté une amélioration de l’efficacité des processus comme bénéfice direct.

Lisez le Livre Blanc

Pour faire passer l’automatisation à l’échelle, mobilisez l’entreprise tout entière

Les organisations qui n’ont pas encore adopté la RPA à l’échelle voulue éprouvent parfois des difficultés à faire admettre à l’ensemble des parties prenantes la nécessité d’automatiser le travail à l’échelle de chaque employé. En effet, tout le monde ne partage pas le désir de faire appel à l’automatisation pour améliorer la valeur de l’entreprise.

 

L’étude  montre que les programmes RPA les plus sophistiqués visent à donner la possibilité à l’ensemble des employés d’agir de manière cohérente dans toute l’entreprise. Les collaborateurs doivent en effet savoir que, pour prendre véritablement conscience des avantages de la RPA, toutes les équipes doivent se mobiliser et s’investir dans le programme d’automatisation.  

 

Quelle que soit l’organisation orientée RPA interrogée par IDC, les décideurs ont toujours adopté la RPA pour mettre à la portée des employés des outils leur permettant d’automatiser leurs tâches. Cette pratique a permis la mise en place d’une culture où, les employés se sentant valorisés, leur productivité et leur engagement s’en trouvent stimulés.

Combiner les idées « humain d’abord » et « processus d’abord   »


Alors qu’une entreprise « processus d’abord » s’intéresse en premier lieu aux fonctions générales des rôles définis en son sein, l’approche « humain d’abord » part du principe que les travailleurs assurent chacun un certain nombre de tâches dépassant le rôle qui leur est attribué et qu’il convient donc de les reconnaître individuellement et fréquemment.  La discussion organisée avec les dirigeants de grands programmes d’automatisation sur le thème de la mise en œuvre et de l’évolution de la RPA a fait ressortir un constat majeur : les initiatives « processus d’abord » ne suffisent pas. Les stratégies RPA les plus efficaces sont celles qui combinent des démarches d’automatisation « processus d’abord » et « humains d’abord ».

 

À cela, ajoutons que les centres d’excellence (CoE), ces programmes ou équipes internes destinés à accompagner le développement, l’adoption et la gouvernance de la RPA à l’échelon de l’entreprise, contribuent souvent à établir une passerelle entre ces méthodes.

Mettre en œuvre un robot pour chaque employé

Le livre blanc Un robot pour chaque employé : Sommes-nous prêts à une mentalité d’automatisation ‘Humain d’abord’ ? regroupe des données et des études de cas d’organisations ayant déployé des programmes RPA avec un niveau élevé de maturité, en Amérique du Nord, en Europe  et en Asie.

 

Comme le précise Max Cheprasov, Chief Automation Officer chez Dentsu, « Notre mission est d’élever le potentiel humain, pas de l’éliminer ».

 

Lisez le Livre Blanc

 

 

rwf_blog_footer_1.8.21 2

 



Les sujets:

RPA RPA study RPA enables human interaction

Autres articles